Les TDRs du/de la chargé(e) du suivi évaluation à l'AFJO

 

1. CONTEXTE INSTITUTIONNEL

L’Association des Femmes Journalistes « AFJO » a été créée en novembre 1996 par les femmes/filles journalistes et agréée en février 1997 par l’Ordonnance Ministérielle N°530/094 du 26 février 1997. Les membres de l’AFJO proviennent de la presse publique et privée, des médias écris et audiovisuels. La Vision de l’AFJO : Une société paisible et prospère où les femmes et les hommes jouissent pleinement et équitablement des droits sociaux, culturels, économiques et politiques. La Mission de l’AFJO : Défendre et promouvoir les droits des femmes en général et ceux des femmes des médias en particulier à travers les actions de communication, dans le but de contribuer au plein épanouissement des hommes et des femmes et à un développement juste et durable de la société.
L’Association a pour objectifs :
1. Amener les membres de l’association à prendre plus conscience du rôle positif que doit jouer la femme journaliste dans la société ;
2. Favoriser l’amélioration des connaissances des femmes journalistes par l’information, la formation et le perfectionnement professionnels ;
3. Défendre et protéger ses membres dans l’exercice de leur profession en vue de promouvoir la liberté de la presse ;
4. Promouvoir l’éducation à la paix, à la démocratie, à la tolérance et au respect des droits de la personne humaine ;
5. Plaider pour la mise en application effective de tous les instruments promouvant les droits humains en général et les droits de la femme en particulier.

Les valeurs de l’AFJO sont

: Solidarité, Respect, Dialogue, Professionnalisme, Equité.
Les réalisations de l’AFJO s’articulent autour de quatre principaux axes:
1. Renforcement des capacités de l’AFJO à travers des formations sur des thématiques variées.
2. Promotion et défense des droits humains et de l’équité genre à travers les actions de communications et les productions médiatiques et audiovisuelles
3. Autonomisation de la femme burundaise avec les actions de plaidoyer, les actions de communications et les productions médiatiques et audiovisuelles
4. Contribution à l’amélioration d’un environnement médiatique responsable pour un développement durable avec des actions de plaidoyer et des formations en salle et in situ.

Pour y parvenir, l’AFJO coopère avec les partenaires techniques et financiers, auxquels elle adresse des rapports pour visualiser les activités effectuées et des résultats atteints. Cela se fait selon certaines règles et lois y appropriés. L’AFJO est régie par loi régissant les ASBL. Elle dispose des statuts de l’Association, d’un Règlement d’ordre intérieur, d’un manuel des procédures de gestion administrative et financière ainsi que des contrats avec les partenaires financiers.
2. CONTEXTE OPERATIONNEL
L’AFJO vient de signer une convention de financement avec l’ONG Cordaid dans le cadre du projet « Partenariat Stratégique pour le lobbying et le plaidoyer en vue de la prise en compte des préoccupations des communautés » financé par le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume des Pays-Bas à travers CORDAID. Ce projet, qui est mis en œuvre au Burundi par six organisations depuis le 1er Août 2016, porte sur deux trajectoires : l’inclusivité des femmes et des jeunes dans les processus de paix et de sécurité et l’accès à la justice pour tous. Les organisations de mise en œuvre travaillent en consortium. L’AFJO (Association Burundaise des Femmes Journalistes), l’ADISCO (Association pour le Développement Intégral et la Solidarité sur les Collines), l’AFRABU (Association des Femmes Rapatriées du Burundi) et le REJA (Réseau des organisations des Jeunes en Action pour la Paix, le développement et la réconciliation) travaillent ensemble sur « l’inclusivité des femmes et des jeunes dans les processus de paix et de sécurité ». L’OAG (Observatoire de l’Action gouvernementale) et le Barreau du Burundi sont partenaires sur la trajectoire « l’accès à la justice pour tous ».

En 2019, l’AFJO vise trois incidences/changement dans la mise en œuvre dudit projet :
1- Les médias intègrent les aspects femmes, jeunes, paix et sécurité dans la collecte, le traitement et la diffusion de l'information
2- L'Administration locale, les OSCs des femmes, des jeunes et des médias locaux travaillent ensemble pour la prise en compte des préoccupations des communautés dans les processus de paix et de sécurité
3- Les décideurs améliorent le cadre légal en vue de la participation des femmes et des jeunes.

Pour contribuer à la réalisation des trois incidences, l’AFJO utilisera sept stratégies : (1) la sensibilisation communautaire, (2) le lobbying et plaidoyer, (3) l’usage des médias, (4) la campagne multimedia, (5) le réseautage, (6) la collaboration avec l’administration et (7) l’échange d’expériences et le renforcement des capacités.

Pour évaluer le progrès, l’AFJO suivra les indicateurs contenus dans la matrice de suivi –évaluation. Ainsi pour évaluer le progrès de l’intégration les aspects femmes, jeunes, paix et sécurité dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information, l’AFJO comptera non seulement le nombre de productions médiatiques réalisées sur la thématique femme, jeunes, paix et sécurité, le nombre de participants dans les productions des médias, le nombre de médias partenaires qui vont diffuser les émissions de l’AFJO en partenariat avec CORDAID, mais aussi elle analysera le niveau de satisfaction des femmes et jeunes journalistes ainsi que celui des participants dans les productions médiatiques.

Pour évaluer le progrès dans le travail en synergie de l’Administration locale, les OSCs des femmes, des jeunes et des médias locaux pour la prise en compte des préoccupations des communautés dans les processus de paix et de sécurité, l’AFJO mesurera le niveau de satisfaction des femmes et des jeunes membres des clubs d'écoute mis en place, le nombre feuilletons radiophonique produits et diffusées, le nombre de synergie produites et diffusées.
L’AFJO évaluera aussi le nombre de clubs d’écoute composé des membres de l’Administration locale, des OSCs des femmes, des jeunes et des médias locaux qui seront effectivement opérationnels.
C’est dans ce contexte que l’AFJO désire recruter pour une année une personne qui sera chargée du suivi évaluation. La personne sera basée à Bujumbura avec de possibles missions en provinces.

3. RESPONSABILITES
• Etre responsable de la bonne mise en œuvre du Plan de Suivi-Evaluation du projet SPLA, y compris le développement des outils de suivi-évaluation, la collecte, vérification, compilation et analyse des données, le rapportage et la mise à jour du tableau de suivi des indicateurs de performance en rapport avec la théorie de changement de la trajectoire « inclusivité des femmes et des jeunes dans les processus de paix et de sécurité » et les activités prévues par l’AFJO.
• Participer à la mise à jour périodique du Plan de Suivi-Evaluation.
• Contribuer au développement des plans de travail et fournir des informations pour la rédaction des rapports de progrès des indicateurs trimestriels et annuels du Projet.
• Condenser les rapports narratifs trimestriels et annuels des organisations partenaires de la trajectoire « inclusivité des femmes et jeunes dans les processus de paix et de sécurité »,
• Vérifier les données quantitatives liées aux indicateurs de performance, et émettre des recommandations en lien avec le suivi-évaluation des activités.
• Organiser et mener des missions de suivi des activités sur terrain.
• Partager les leçons apprises, les histoires de succès et les témoignages de terrain.
• Participer à l’animation des réseaux sociaux de l’AFJO.
• Appuyer les évaluations internes et externes du Projet.
• Réaliser toute autre tâche assignée par son superviseur dans le cadre du développement de l’Association et la mise en œuvre du projet.

4. PROFIL RECHERCHE
 Un diplôme universitaire en statistiques, ou sciences sociales, ou similaire.
 Avoir suivi une formation en suivi-évaluation de projet.
 Posséder au moins trois (3) ans d’expérience en suivi-évaluation de projet avec une ONG locale ou internationale, y compris le développement d’outils de suivi évaluation, l’organisation d’enquêtes et l’analyse des données.
 Avoir une expérience de travail avec les femmes et les jeunes et dans le domaine du genre et du lobbying et plaidoyer constitue un atout.
 Avoir de bonnes capacités pour la planification et suivi des activités, une bonne organisation, une capacité à gérer plusieurs tâches et prioriser avec une attention aux détails et une flexibilité.
 Posséder une bonne capacité de rédaction et savoir utiliser les réseaux sociaux.
 Avoir une excellente connaissance de MS Excel (tableaux, graphiques, statistiques, etc.) et bonne connaissance de MS Word.
 Connaître un logiciel de traitement des données statistiques serait un atout
 Maitriser le français et le kirundi, et avoir une bonne connaissance de l’anglais.

 

5. COMPOSITION DU DOSSIER

Le dossier de candidature contenant (1) une lettre de motivation adressée à la Représentante Légale, (2) un CV détaillé, (3) trois références professionnelles, (4) une copie de la carte d’identité, (5) une/des copies des diplômes obtenus, et (6) une copie des attestations de service rendus, est à soumettre dans une enveloppe fermée portant la mention « Poste de chargé ( e ) de suivi –évaluation », au siège de l’AFJO (Boulevard du 28 novembre, Avenue Mars, no.1 (dans les enceintes de la Maison de la Presse), Quartier Rohero I, Commune Mukaza en Mairie de Bujumbura au plus tard le mercredi 13 mars 2019 à 13h00. Les candidatures féminines et celles des jeunes sont encouragées.