Burundi Talent Awards : Rendre hommage aux talents burundais

En décembre dernier lors d’une conférence de presse, l’Association des Jeunes Sportifs du Burundi (AJS) remerciait les burundais et burundaises qui s’étaient distingué(e)s  par leur talent dans différents domaines et leur soutien à la jeunesse burundaise. Deux mois après, l’association dirigée par Cédric Nimpagaritse a réuni la presse ce jeudi 7 février pour annoncer la tenue prochaine de la 1ère édition du « Burundi Talent Awards ». Un évènement qui vient matérialiser le souhait de l’association de rendre hommage aux talents burundais.

Prévue pour les 1er et 2 mars 2019, cette première édition du Burundi Talent Awards mettra en avant les burundais qui se sont distingués chacun dans leur domaine en 2018. Il s’agit précisément des artistes musiciens, des comédiens, des sportifs (football, basketball et athlétisme), des arbitres dans le sport, des DJ’s, des journalistes sportifs, de MC (Maitre de Cérémonie) et également des entreprises qui investissent dans la promotion de la jeunesse et de la culture Burundi.

Pour Cédric Nimpagaritse, il est important de louer et de rendre hommage à ceux qui font la fierté du Burundi alors que ceux-ci sont encore vivants. « Nous avons l’habitude de louer les personnes lorsqu’elles meurent. Nous avons décidé pour notre part de le faire alors qu’ils sont encore en vie. Parce que lorsqu’une personne accomplie une bonne chose, il faut l’en féliciter. Voici le but de notre démarche », a-t-il dit.

Ceci étant, l’AJS a procédé à la présentation des nominés selon les catégories. Une liste assez exhaustive qui rassemble ceux que le comité d’organisation considère comme étant les plus méritants. Parmi ces nominés nous citerons, à titre d’exemple Big Fizzo ou encore le rappeur B-Face dans la catégorie musique, de Ami Pro ou encore Darlène Sarah dans celles de MCs ou encore DJ Phylbite dans celle des DJs.

Liste des nominés

Journalistes rédacteurs culturels et sportifs : Alain Muhirwe, Dorcas, Rachid Alfred, Moïse Mazyambo, Fleurette Habonimana

Sports (footballeurs) : Fiston Abdul Razak, Gaël Bigirimana

Sports (Basket-ball) : Jean (Dynamo), Malik (Urunani)

Comédie : Kigingi, Kireko

Artistes Musiciens : Big Fizzo, Natacha, Sat-B, Miss Erica, Masterland, B-Face, Iry Tina

Organisateurs d’évènements : Crystal Events

Maître de Cérémonie (MC): Yan Santana, Ami Pro, Darlène Sarah

DJs : DJ Phylbitre, DJ Francis, DJ Israel

Sponsoring : Akeza Net, Buja Fm, Au Top, Brarudi, Savonor

Pour Big Fizzo, présent à cette conférence de presse, cela est une joie pour lui, en tant qu’artiste d’être reconnu par l’AJS comme l’un des meilleurs artistes de l’année 2018. Le comédien de la série populaire « Ninde » connu sous le nom de Kireko s’est dit très honoré par cette reconnaissance, en espérant que cela inspirera d’autres à reconnaitre le travail de burundais qui œuvrent pour la fierté du Burundi.

Le « Burundi Talent Awards » qui se tiendra donc en mars prochain aura une partie sportive en plus de la cérémonie des remises. En effet, les nominés joueront un match de football contre les membres de l’AJS au Stade Prince Louis Rwagasore le 1er mars 2019 à 10h. La cérémonie de remise se tiendra le 2 mars à l’Aréna Club à 18h. Pour ce qui est de l’entrée, le ticket simple est à 15.000 Fbu, le ticket VIP est à 40.000 Fbu (avec un bon de consommation de 20.000 Fbu) et la table de 10 sera à 500.000 Fbu (avec un bon de consommation de 250.000 Fbu). Il est à signaler qu’une partie de recettes de cette soirée sera reversé au profit de Mme Adrienne Nahimana, actrice de la série « Ninde », au prise avec la maladie depuis plusieurs mois.

Notons que les artistes (masculin et féminin) et les DJs seront en compétition pour désigner la chanson de l’année.

Burundi Talent Awards espère réitérer l’exercice pour les années à venir et compte sur le soutien de tous dans cette démarche qui plus que jamais met en valeur les talents burundais.

Moïse MAZYAMBO

 

 

Art et Culture : Vers une renaissance du théâtre au Burundi?

Le vendredi 9 mars se tenait à l’Institut Français du Burundi le représentation de la pièce «Umugore n’Umugabo». Une pièce originale écrite par Laura Sheila Inangoma et réalisée par Freddy Sabimbona qui a connu un véritable succès auprès du public au point d’être jouée à guichet fermé. Un fait rare dans le monde du théâtre au Burundi. Devant un tel engouement, surtout d’un public jeune, on se doit de se poser la question de savoir si nous assistons à une renaissance du théâtre.

Le théâtre semble séduire de nouveau le public burundais, le succès de la pièce «Umugore n’Umugabo» en est un parfait exemple. De nombreuses personnes et surtout les jeunes sont de plus en plus attirés par les représentations et cela n’est que pour plaire aux acteurs, auteurs et metteurs en scène qui ont bien longtemps souffert d’un certain manque d’intérêt du public pour le théâtre. Une jeunesse qui semble trouver dans le théâtre burundais de nos jours une quantité de thématiques qui leur parlent et suscitent donc son intérêt.

Un autre exemple marquant de l’attirance du public pour le théâtre et la belle campagne qui se fait autour de la pièce «L’œil du cyclone» de la troupe «Les enfoirés de SANOLADANTE qui sera présentée ce week-end à l’IFB ,une campagne faite essentiellement par des jeunes qui affichent une impatience de voir cette nouvelle pièce.

Pour Freddy Sabimbona, acteur, auteur, metteur en scène, et directeur artistique du Festival Buja Sans Tabou; plus qu’une renaissance, c’est une continuité. «je n’appellerai pas ça une renaissance, mais le résultat d’un travail que l’on a commencé en 2014 suite à la première édition du festival Buja sans tabou où il y avait beaucoup de formations sur le jeu d’acteur, la mise en scène, l’écriture. 4 ans après on voit le résultat. Il y a beaucoup plus de compagnies, de jeunes auteurs, de jeunes comédiens , de jeunes metteurs en scène qui veulent travailler, qui veulent proposer des choses. C’est vraiment positif. C’est une renaissance, une continuité et c’est aussi une création théâtrale du Burundi.»

Il faut dire que la multiplicité des compagnies théâtrales et des pièces de théâtre aura permis une ouverture à un spectre plus large en termes de thématiques et de sensibilité qui laisse au public une large gamme de choix. Un fait qui serait également à l’origine de ce nouvel engouement pour le théâtre au Burundi comme nous l’explique encore Freddy Sabimbona. «Plus il y a d’acteurs, plus il y a de metteurs en scène, plus le public sera beaucoup plus intéressé à venir voir des pièces, à venir voir des sensibilités différentes et des spectacles différents.»

Une fierté pour l’acteur et metteur en scène qu’il est et qui espère que la prochaine édition du festival «Buja Sans Tabou» permettra d’attirer un public encore plus large. «Je suis très fier et très content de voir ce résultat et j’espère que cette 3ème édition qui vient sera encore plus prometteuse et qu’il y aura encore beaucoup plus de gens qui viendront assister à beaucoup plus de pièces de théâtre.» dit-il.

Une 3ème édition qui se tiendra du 12 au 15 avril à Bujumbura et à Gitega.

Moïse MAZYAMBO

Enregistrez-vous pour recevoir le bulletin d'informations

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des mises à jour dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.